On travaille aussi pour Noël

Noël. Ce n'est pas ma période de l'année préférée. Mais j'en profite quand même pour faire les choses que j'aime. Cette année, les préparatifs ont commencés au mois de juillet et se sont terminés tranquillement hier.

Ce que j'ai commencé en juillet n'est pas directement lié à Noël, mais à ma production de boisson alcoolisées. Comme j'en offre aujourd'hui, je considère que ça fait partie des préparatifs. Cette année, j'ai fait du vin de noix, du vin de sureau, du vin de coing et de l'hypocras. J'avais toutes ces préparations qui maturaient dans de grands récipients depuis quelques mois et je ne me rendais pas compte de la quantité que cela représente. Comme j'ai tout mis en bouteille samedi, maintenant je le sais. J'ai obtenu 39 bouteilles de 50cL uniquement car je suis tombé à court de bouteilles. Il me reste encore l'équivalent de 6 bouteilles.

/images/food/2017/12/A.Year.Of.Alcohol.thumbnail.jpg

Pour rester dans le domaine de la bouche, j'ai également préparé le dessert pour aujourd'hui. Il y a bien longtemps, j'ai reçu une recette pour faire un Alhambra. C'est un dessert à base de génoise au café, de ganache au chocolat et de sirop de cognac.

/images/food/2017/12/Alhambra.thumbnail.jpg

Le résultat est loin d'être parfait, mais pour avoir gouté les retailles, c'est quand même très bon. On voit clairement que ça fait longtemps que je n'avais pas fait de patisserie.

J'ai eu quelques soucis pour faire la génoise. Il fallait faire mousser les œufs au bain-marie et je pense y-être allé un peu fort. Après cuisson, la génoise était vraiment très compacte. Je me suis aussi fait avoir par la ganache et surtout la crème qui la compose. J'ai cassé l'émulsion du chocolat et je me suis retrouvé avec le gras qui surnage. J'ai quand même réussi à avoir quelque chose de correct en laissant refroidir et en mélangeant régulièrement.

Il y a quand même du positif dans cette expérience. Pour faire les tranches de génoise, je cherchais un guide de coupe pour avoir des épaisseurs à peu près constantes. J'ai utilisé le moule d'origine dans lequel j'ai placé une rehausse (ici des verres) pour que la génoise dépasse un peu du moule. Je me suis enfin servi du moule comme guide. Merci à madame pour cette excellente idée.

En parlant de madame, je lui ai offert une paire de boucles d'oreilles. Si je vous en parle ici, c'est que je les ai faite moi-même.

/images/diy/2017/12/Wooden.Earrings.thumbnail.jpg

J'ai commencé par assembler différents placages. J'ai collé 3 épaisseurs de noyer d'Amérique, 2 épaisseurs de sycomore et 1 épaisseur de cèdre rouge. Ensuite, un coup de ciseau pour mettre aux dimensions suivi de beaucoup de limage et ponçage pour mettre en forme. J'ai collé la tige avec de la colle epoxy résistant à la chaleur, au froid et à l'eau. J'ai fait un dernier ponçage avant d'appliquer une préparation maison à base de cire d'abeille et d'essence de térébenthine pour nourrir le bois et rehausser ses couleurs naturelles.

J'ai suivi cette recette pour la préparation. Elle fonctionne très bien et les étapes sont claires. Cependant, il manque un détail important, à savoir les quantités. Il est indiqué qu'il faut mettre autant de cire que d'essence. J'ai imaginé qu'on parlait de poids et non pas de volume. J'ai donc utilisé 32g de chaque, ce qui donne déjà une belle quantité. Je pense que j'en ai pour des années avant d'en venir au bout.

Et pour finir, quelques origamis de dernière minutes pour agrémenter les cadeaux.

/images/origami/2017/12/Xmas.Folds.thumbnail.jpg

J'ai un vrai coup de cœur pour l'élan de Fumiaki Kawahata et l'hydrangée de Shuzo Fujimoto. Et pour ne pas chercher à nouveau comment faire les modèles pliés, voici les liens pour l'étoile à 5 branches, le pingouin et le père Noël.