Articles sur cuisine (anciens articles, page 1)

Des ratages en série ?

Je suis un peu en retard pour ce message. Mais qui est vraiment très fier de ses ratages. Même si ils sont nécessaires pour apprendre, ce n'est jamais facile de les prendre à la légère et d'en rire.

Premier ratage, la gelée de « gratte-cul ». Il y a quelques semaines, j'avais fait une belle cueillette avec ma fille. Les fruits sont restés quelques temps au congélateur pour me laisser le temps de m'organiser et aussi pour simuler un gel des fruits.

Finalement, j'ai opté pour une gelée car cela demande moins de travail que la confiture. Et aussi, je n'en avais jamais fait alors que je m'étais déjà essayé à la confiture.

J'ai été très déçu par la quantité de jus extraite lors de la première phase de la préparation. Je m'attendais à en avoir plus que ce que j'ai réussi à récupérer. Ensuite, j'ai raté la cuisson de la gelée. Je l'ai beaucoup trop cuite, du coup elle n'a pas du tout la consistance attendue. Elle ressemble plus à un caramel qu'à une gelée.

Le goût est quand même bon, même si un peu fade par rapport aux odeurs dégagées lors de la cuisson et à la confiture. Le résultat est quand même beau à voir malgré cela. Je vous laisse en juger sur la photo qui suit.

/images/food/2017/10/Rosehip.Jelly.thumbnail.jpg

Pour conclure sur la gelée, la prochaine fois que je vais faire une cueillette de « gratte-cul », je ferais de la confiture et surtout je ferais beaucoup plus attention à la cuisson.

Deuxième ratage, mon premier savon au lait de chèvre. À première vue, rien de spécial. Il ressemble aux autres barres de savon que j'ai déjà pu faire.

/images/diy/2017/10/Goat.Milk.Soap.1.thumbnail.jpg /images/diy/2017/10/Goat.Milk.Soap.2.thumbnail.jpg

Mais lors de la phase de mélange de la soude dans le lait, il y a eu une réaction bizarre. Le mélange a changé de couleur et surtout l'émulsion qu'est le lait s'est défaite. Je me suis retrouvé avec 2 couches distinctes d'un jaune assez foncé. Je ne sais pas encore si cette réaction est normale ou si je m'y suis mal pris pour faire cette rectte.

Ensuite, lors de la découpe du pain, il y avait des parties plus dures. Probablement à cause de l'émulsion défaite lors du mélange.

Je mets quand même la recette pour me souvenir de ce que j'ai fait.

  • 1000 grammes d'huile d'olive.
  • 165 grammes d'eau.
  • 165 grammes de lait de chèvre.
  • 131,32 grammes de soude (NaOH)
  • 1 cuillère à café bombée de bentonite

Pour conclure sur le savon, je ne sais pas encore si c'est un vrai ratage car il faut attendre le séchage pour pouvoir s'en servir. En tout cas, la réaction était vraiment étrange et pas vraiment agréable. Si la manière de procéder est correcte, je pense que je n'en referais pas pour les raisons mentionnées. Sinon, il va falloir que j'essaye une autre méthode.

Une autre après-midi d'automne

Depuis peu, c'est l'automne avec son lot de pluie, de vent et de froid. Mais il faut voir le bon coté à la chose. C'est aussi le temps des derniers fruits de l'année et particulièrement des coings.

Cette semaine ma mère m'a apporté des coings très parfumés. Il fallait que je fasse quelque chose avec. L'année passée, j'avais fait de la gelée et de la pâte, mais je ne sais pas encore si je vais réitérer cette année. Ne vous méprennez pas, c'était délicieux, mais je voudrais varier les plaisirs.

Depuis quelque temps, j'avais sous le coude une recette de vin de coings à tester. Ce n'est pas à proprement parler du vin mais une macération. Ce vendredi avec ma fille, nous avons mis en œuvre cette recette. Je me suis occupé de la découpe des coings, elle a fait le reste. Pesée des fruits et du sucre, mesure de l'alcool et du vin et versage.

/images/food/2017/10/Quince.Wine.thumbnail.jpg

Il ne reste plus qu'à attendre le temps réglementaire avant de pouvoir déguster. Je pense que c'est l'étape la plus dure :)

L'automne, c'est aussi le temps des « gratte-cul ». Toujours avec ma fille, nous sommes allé en cueillir quelqu'uns. Nous étions un peu trop tard car il n'y en avait plus beaucoup de beau. En tout cas, on a apprécié la ballade car le temps était agréable. Ma fille apprécie particulièrement ce genre de ballade car je pédale tandis qu'elle se repose tranquillement assise sur le porte-bagage.

/images/food/2017/10/Rosehip.Picking.thumbnail.jpg

Ils attendent sagement dans le congélateur avant de pouvoir les utiliser. J'hésite encore entre faire de la gelée et de la confiture. La quantité de travail est beaucoup plus importante dans le cas de la confiture. J'ai encore quelques jours pour me décider.

C'est presque l'automne

Ce n'est pas encore l'automne, mais on sent que ce n'est plus tout à fait l'été. Les nuits sont plus fraiches et les arbres commencent à perdre leur feuillage.

C'est le moment idéal pour ramasser les derniers fruits estivaux, qui de toute façon ne mûriront plus. Nous avons cueilli les dernières tomates de notre potager de balcon. Il n'est pas très grand, mais on a quand même réussi à obtenir 1 kilogramme de tomates vertes. Pas question d'essayer de les faire rougir, on les a cuites directement pour en faire de la confiture.

/images/food/2017/09/Green.Tomato.Jam.thumbnail.jpg

Ça faisait plusieurs année que j'en avais pas fait. J'y ai déjà goûté et ça sera très bon au petit-déjeuner.

Une autre activité que je n'avais pas faite depuis plusieurs années, c'est la cueillette de prunelles. Je reviens à l'instant d'une balade à vélo dont le but était d'aller en faire une. Je suis allé en repérage la semaine prochaine pour trouver les meilleurs endroits. Et cette semaine, j'y suis retourné pour en ramasser, ainsi qu'une pomme.

/images/food/2017/09/Sloe.Picking.thumbnail.jpg

Pour l'instant, elles sont au congélateur pour finir leur maturation. Mais elles passeront bientôt sous forme de gelée.

Et vous me direz, pourquoi une pomme ? En fait, cette année a été un peu pauvre en pomme, mais l'endoit où j'ai cueilli celle-ci m'était inconnu. Il est très intéressant car c'est une sorte de verger revenu à l'état sauvage. J'y retournerais l'année prochaine.

Sur un tout autre sujet, j'ai fait encore du savon. J'ai essayé d'améliorer ma technique de décoration mais ce n'est pas encore ça.

/images/diy/2017/09/Swirl.Soap.1.thumbnail.jpg /images/diy/2017/09/Swirl.Soap.2.thumbnail.jpg

Je me suis amélioré sur la couleur, le pouvoir colorant du pigment utilisé cette fois est beaucoup plus important. Je me suis un peu amélioré sur la texture de la trace. Cette fois-ci, j'ai attendu plus longtemps pour éviter que les mélanges soient trop liquides et se mélangent trop rapidement. Ce n'est pas encore idéal, mais je pense que la prochaine fois sera la bonne.

Par contre, j'ai beaucoup de mal à évaluer la quantité versée dans le moule par rapport à la quantité qui reste. De ce fait, le ratio entre la partie avec et la partie sans pigment n'est pas celui que j'attends pour obtenir quelque chose de plus satisfaisant.

Il reste beaucoup de place à l'amélioration, mais je suis globalement content de ce que j'arrive à sortir. Voici les proportions pour obtenir ce savon surgras à 2% :

  • 250 grammes d'huile de soja,
  • 150 grammes d'huile de sésame,
  • 600 grammes d'huile d'olive,
  • 330 grammes d'eau,
  • 131,42 grammes de soude (NaOH),
  • 5,9 grammes d'huile essentielle de niaouli,
  • 1 cuillère à café bombée de charbon actif.

Pour finir, il va bientôt que je construise un autre moule pour mes savons car celui-ci commence à donner des signes de fatigue. Surtout au niveau des charnières qui ne sont constituées que de la première épaisseur du carton ondulé.

Beaucoup de préparation, peu de résultats...

...visibles pour le moment.

Je suis allé faire une cueillette de sureau en famille pour profiter des derniers fruits avant l'année prochaine. Il y avait déjà beaucoup de grappes séchées par le soleil.

Nous avons cueillis quelques kilos de baies avant de les égrainer et d'en extraire le jus. J'ai obtenu environ 2 litres de jus de sureau auquel j'ai ajouté 1 kilogramme de sucre ainsi qu'assez d'eau ébouillantée pour remplir ma dame-jeanne de 5 litres. Une fois le mélange refroidi, j'ai introduit dans le contenant de la levure à vin.

Il ne reste plus qu'à attendre patiemment de voir si le vin obtenu est d'une quelconque valeur ou s'il est bon à jeter. Rendez-vous dans quelques mois pour le verdict.

Dans un tout autre registre, j'ai profité que ma fille bricole pour en faire de même. Après de nombreuses lectures sur la fabrication du savon, il semblerait qu'il faille l'isoler au début du séchage. Je me suis donc fabriqué, toujours en carton, un couvercle pour mon moule. Il ne reste plus qu'à mettre cette nouvelle version de mon moule à l'épreuve. Probablement le weekend prochain.

Et pour finir, j'avais envie de jouer avec des amis dimanche alors j'ai contacté les joueurs de mon entourage. Une seule a répondu à l'appel de dernière minute. Et comme c'était vraiment impromptu, nous n'avions pas prévu de repas à l'avance et nous n'avions pas fait de course. Il a fallu improviser avec ce qu'on avait.

Madame m'avait parlé d'un gateau aux Carambars confectionné par une de ses collègues. Comme elle l'avait vraiment apprécié et que j'avais des Carambars sous la main, je me suis lancé. J'ai trouvé une recette facile et inratable que j'ai essayé.

/images/food/2017/08/Carambar.Cake.thumbnail.jpg

Le résultat est vraiment intéressant et la recette est vraiment facile. L'étape la plus compliquée étant de faire fondre les bonbons. Le goût du Carambar est présent sans être trop envahissant et la texture est vraiment moelleuse. Je pense que ça se marierait bien avec une boule de glace à la vanille.

Préparation de sortie

J'avais prévu une sortie d'escalade dimanche passé. Il fallait donc préparer des choses à manger qui puissent s'emmener facilement.

J'ai réitéré l'expérience de recherche du brownie parfait. J'ai fait une petite modification par rapport à la fois passée. J'ai ajouté des noix dans la pâte. Le résultat est vraiment bon, mais je préfère sans les noix.

/images/food/2017/07/Cocoa.Brownie.With.Walnuts.thumbnail.jpg

J'ai également fait un pain facile à partager. C'est un pain dont la pâte est découpée avant cuisson comme j'en ai déjà fait il y a quelques temps. Mais cette fois, c'est un pain salé avec tout ce qu'il faut comme beurre, comme ail et comme fromage pour que ça se mange tout seul.

/images/food/2017/07/Garlic.Parmesan.Pull.Apart.Bread.thumbnail.jpg

C'est une recette trouvée sur le site Pastry Affair. J'en fait une traduction libre ci-dessous.

Ingrédients pour la pâte
  • 2 cuillères à café de levure sèche (j'ai utilisé 25 grammes de levure fraiche)
  • 1⅓ tasse d'eau tiède
  • 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • 2 cuillères à café de sel
  • 3½ tasses de farine tout usage
Ingrédients pour la garniture [1]
  • ¼ tasse de beurre fondu
  • 1 cuillère à soupe de persil séché
  • 2 gousses d'ail émincées (j'ai utilisé de l'ail en poudre)
  • ¼ tasse de Parmesan rapé
Marche à suivre
  • Dans un grand bol, mélanger la levure et l'eau. Laisser reposer 5 minutes jusqu'à ce que la levure soit activée.
  • Ajouter l'huile d'olive, le sel et la farine. Pétrir jusqu'à ce que la pâte soit élastique.
  • Laisser reposer la pâte entre 1½ et 2 heures ou jusqu'à ce que la pâte aie doublée de volume.
  • Dans un petit bol, mélanger le beurre fondu, le persil séché et l'ail émincé. Réserver.
  • Dégazer la pâte et la découper en petits morceaux.
  • Rouler les pâtons dans le beurre fondu avant de les disposer en couche dans un moule Bundt.
  • Saupoudrer avec ⅓ du Parmesan rapé.
  • Répéter l'opération 2 fois.
  • Laisser reposer entre 20 et 30 minutes avant de l'enfourner 30 minutes à 175°C.

C'est vraiment très bon. J'en referai probablement. Cependant, il faudra que je fasse quelques ajustements. Je ferai plus de pâtons pour avoir de plus petites boules de pain. J'en ai fait 32, la prochaine fois, je doublerai. Je mettrai plus de fromage mais je n'en mettrai pas sur le dessus du pain, il chauffe trop et devient un peu amer.

Avec tout ça, j'étais prêt pour ma sortie d'escalade. Malheureusement, elle a été annulée pour cause de mauvais temps. Je me suis consolé en mangeant le brownie et le pain en regardant la pluie tomber.

[1] J'ai doublé toutes les quantités.

Saucisson au chocolat

Nous avons fêté l'anniversaire de ma fille récemment. Pour lui faire plaisir, j'ai fait un saucisson au chocolat. Ça a été également l'occasion d'utiliser les fonds de placard.

Je me suis inspiré de deux recettes (ici et ) et j'ai fait ma propre recette. Comme je le disais un peu plus haut, j'ai utilisé les fonds de placard donc je n'ai pas de mesures exactes de ce que j'ai utilisé. Mais voilà la liste des choses qui se sont retrouvées dans ce saucisson :

  • des canneberges,
  • des mini marschmallow,
  • des noix,
  • des amandes effilées,
  • de la poudre d'amande,
  • de la noix de coco rapée.

Le résultat est très concluant. Il est malheureusement très addictif !

/images/food/2017/06/Chocolate.Sausage.thumbnail.jpg

À refaire ! Mais pas trop souvent sous peine de prise de poids incontrôlable.

Préparation de la soirée de jeux

Ce soir, c'est soirée jeux à la maison. Donc rien de mieux qu'un bon burger pour redonner des forces aux joueurs.

Bien sur, comme j'aime faire les choses moi-même, je n'ai pas acheté les pains mais je les ai fait. Ils ne sortent pas du four car je les ai fait hier, mais en tout cas, ils sentent très bon.

/images/food/2017/06/Buns.thumbnail.jpg

Rien de bien spécial à raconter sur ces pains car je les ai fait de nombreuses fois. Ils sont très bon et très moelleux quand ils sont réussis.

Je recopie la recette originale ici pour éviter de la perdre car le site d'où je tire la recette a cessé d'exister. J'ai réussi à en récupérer une copie sur le site archive.org.

Préparation : 20 min ― Repos : 1h45 ― Cuisson : 20 min

Pour 12 buns :

  • 100 ml + 20 ml d’eau tiède
  • 180 ml de lait
  • 1 œuf battu
  • 30 g de beurre mou ou d’huile d’olive
  • 2 cc de sel
  • 500 g de farine (si vous voulez aller à fond dans le trip burger sain, vous pouvez utiliser de la farine bio T80 « bise » en ajoutant alors 10 cl d’eau)
  • 1 cs de sucre
  • 1 sachet de levure déshydratée de type Briochin
  • 1 cs de vinaigre de vin blanc
  • 3 cs de graines de sésame
  1. Délayez la levure dans 20 ml d’eau tiède et laissez-la reposer pendant 15 minutes environ. Attention : l’eau doit être tiède mais pas chaude afin de ne pas tuer la levure. Mettez la farine dans un saladier puis versez-y la levure, le lait, l’œuf, le beurre, le sucre, le sel le vinaigre. Malaxez en ajoutant les 100 ml d’eau, puis pétrissez la pâte pendant environ 5 minutes. Laissez-la lever pendant une heure dans un endroit tempéré. Si vous possédez une machine à pain, versez tous les ingrédients dans la cuve dans l’ordre préconisé par le fabricant et lancez le programme « pâte ».
  2. Farinez-vous les mains et dégazez la pâte en appuyant dessus avec le poing afin de faire sortir l’air. Façonnez 10 boules, aplatissez-les en disques d’1 cm de hauteur, humectez-les et parsemez-les de graines de sésame ou de lin. Laissez-les lever pendant 1 heure supplémentaire dans un endroit tiède (par exemple dans le four chauffé à 30 °C).
  3. Préchauffez le four à 210 ° C (th. 7) et enfournez-les pendant 20 minutes environ. Les pains doivent être bien dorés.

J'ai trouvé que la quantité d'eau était trop importante. J'ai du rajouter de la farine après coup pour avoir une texture satisfaisante.

Cadeau facile à faire soi-même

Ceux qui me connaissent savent que je préfère offrir des cadeaux faits maison plutôt que quelque chose que j'aurais acheté. Pour remercier mon fournisseur de pots de confiture, je lui ai préparé un pot de tartinate de caramel au beurre salé.

La liste des ingrédients est assez courte :

  • 100 grammes de sucre cristallisé
  • 10 centilitres de crème fraiche
  • 35 grammes de beurre

Il suffit "juste" de cuire le sucre pour en faire un caramel puis ajouter le beurre et la crème. J'ai écrit le mot "juste" entre guillemets car il faut apprendre à être patient avec le sucre. Il ne faut pas le brusquer sinon il n'entrera jamais en phase caramel. La seule chose à faire, c'est de justement ne rien faire :)

Comme je voulais un petit supplément pour ma consommation personnelle, j'ai multiplié la recette par 2.5. C'était aussi pour utiliser la totalité de mon pot de crème d'un coup.

Je peux vous dire que c'est très bon. Tellement bon que j'ai presque fini le pot supplémentaire. J'ai quand même réussi à prendre une photo avant qu'il n'en reste rien.

/images/food/2017/01/Caramel.Spread.thumbnail.jpg

Le temps passe trop vite

Il y a bien longtemps que je n'ai rien posté ici. Cela ne veut pas dire que je n'ai rien fait. Bien au contraire ! Je n'ai juste pas pris le temps de documenter ce que j'avais fait. Il faudra que j'arrive à être plus régulier dans mes écrits.

Je vais commencer par l'origami.

Il y a quelques temps (mai 2010), j'avais créé une unité de pixel. Je l'avais utilisée pour la réalisation d'un échiquier. Depuis, j'avais une idée qui me trottait dans la tête, l'utiliser dans un autre contexte.

Le problème est que ce projet nécessite la réalisation de 288 morceaux puis de les assembler. Comme je ne suis pas un grand amoureux de l'origami modulaire, il a fallu un catalyseur pour démarrer. La dernière convention de Lyon m'y a franchement aidé.

Le pliage et l'assemblage m'ont occupés pendant une trentaine d'heures étalées sur quelques semaines. La partie la plus pénible reste quand même le découpage de tous les morceaux. Je n'aime pas découper le papier ! C'est pour cela que je le plie :)

Trèves de bavardages, voici ce fameux projet. De face et de dos.

/images/origami/2017/01/Mario.Pixel.Art.Back.thumbnail.jpg /images/origami/2017/01/Mario.Pixel.Art.Front.thumbnail.jpg

Je suis très satisfait du résultat, malgré les couleurs qui ne sont pas fidèles à l'original.

J'ai également fait du savon en utilisant ma propre recette :

  • 251 grammes d'huile de coco
  • 241 grammes de gras de boeuf
  • 510 grammes d'huile d'olive
  • 330,66 grammes d'eau
  • 141,12 grammes de soude (NaOH)
  • 10 grammes d'huiles essentielles de géranium rosat
  • 15 grammes d'argile verte

Je ne détaille pas le processus de saponification car il y a une myriade de site le faisant mieux que je ne le ferais. Par contre, je vais détailler la partie du moulage.

Au début, je pensais faire des moules en bois. Ça demande des compétences que je n'ai pas (encore) et d'acheter du bois. Ensuite, je me suis dit que je pourrais probablement faire la même chose en carton. C'est plus facile à travailler, c'est moins cher (entendre par là que c'est gratuit) et j'ai déjà tous les outils pour le travailler. Finalement, j'ai opté pour la ré-utilisation d'emballages de chips (style Pringles). Je les récupère au bureau auprès de mes collègues.

Ça marche vraiment bien ! Le seul problème que j'ai rencontré vient de la taille de l'ouverture des tubes cartonnées. Il va falloir que je trouve un moyen pour canaliser la pâte à savon pour ne pas en verser à côté.

Et mes savons dans tout ça. Les voila !

/images/diy/2017/01/Geranium.Soap.thumbnail.jpg

J'aime vraiment le résultat que j'ai obtenu. Le savon laisse la peau vraiment douce et fait une très belle mousse. Cependant, il s'use assez vite.

Et bien sur, j'ai fait de la cuisine.

J'ai eu accès à des écorces d'agrumes (citron & orange) non-traitées. Je les ai confites puis j'en ai fait des orangettes et des citronettes.

/images/food/2017/01/Orangettes.thumbnail.jpg

C'était un succès, les écorces étaient fondantes à souhait. Dommage que ça n'ai pas duré la semaine, je n'ai pas réussi à résister et j'ai tout mangé.

J'ai aussi fait un magret de canard séché au poivre et à la moutarde jaune ainsi qu'un kouglof, mais je n'en ai pas fait de photos.