Articles sur diy

Préparation des vacances

À la maison, nous jouons très régulièrement à Carcassonne. Nous aimons beaucoup y jouer et comme les vacances approchent, nous voulions l'emmener dans nos bagages. Le problème est que le jeu vient dans une boîte en carton assez volumineuse et que nous voyagerons par avion. C'est donc le moment idéal pour sortir des cartons un projet de couture que j'avais depuis quelques temps.

Hier, j'ai donc passé l'après-midi avec ma mère pour qu'elle m'apprenne les rudiments de la couture. Après avoir pris quelques mesures, direction l'atelier pour démarrer la réalisation de sacs pour les différents éléments du jeu. L'expérience de ma mère était vraiment la bienvenue pour prendre les bonnes décisions avant de commencer. Seul, j'aurai fait toutes les erreurs qu'elle a su anticiper.

J'ai donc fait mes deux premiers sacs en tissus et j'en suis plutôt satisfait. Ils ne sont pas parfaits, mais j'ai la satisfaction d'avoir fait quelque chose d'utile et d'avoir appris plein de choses. Ça reste un projet simple car il ne contient que des coutures droites et peu d'épaisseurs, mais ça donne confiance pour réaliser des choses plus complexes. Pour l'instant, je n'ai appris que l'utilisation de la machine à coudre. J'espère que la prochaine fois, j'apprendrai la mise en place de la dite machine.

/images/diy/2018/06/Game.Bags.thumbnail.jpg

Nous sommes prêts à partir maintenant !

Connecté à la fibre...

Depuis environ 1 mois, je suis raccordé à la fibre. Ça change la vie, surtout pour un geek comme moi. Les téléchargements sont beaucoup beaucoup plus rapides, la qualité des vidéos s'est grandement améliorée et Netflix réagit vraiment mieux. Que du bonheur surtout quand je fais les mises à jour de ma machine.

Quand les techniciens de Free sont venu faire l'installation, ils m'ont demandés l'endroit où poser la box. Comme la plus part des appareils se connectent en wifi, j'ai décidé de la mettre en position plus centrale. Elle s'est donc retrouvée dans l'entrée, ce qui veut dire qu'elle traînait sur le sol, entourée de la multitude de fils connectés et du téléphone. Autant dire que ça ne plaisait que très peu à madame et j'ai très bien senti qu'il fallait remédier à ce problème assez rapidement.

J'ai donc imaginé quelque chose simple, sobre et le plus important, faisable avec l'outillage disponible à la maison. Avant de me lancer tête baissée, j'ai demandé conseil à un collègue bricoleur après lui avoir exposé mon problème. Il m'a conseillé sur le type de matériau à utiliser et surtout de faire faire les découpes au magasin car ils disposent d'un outillage adapté. Et pour 1€ le trait de coupe, ça aurait été dommage de ne pas en profiter.

J'ai donc fait une boite simple montée sur le mur grace à des taquets français. Cette technique d'accroche est très pratique car elle permet d'accrocher et de décrocher très rapidement la boite du mur. Ce qui dans mon cas est important car elle empêche l'ouverture de mon panneau électrique.

Voici quelques photos de la réalisation :

/images/diy/2018/03/Router.Box.Work.In.Progress.thumbnail.jpg

Et bien sur, une photo du produit fini :

/images/diy/2018/03/Router.Box.End.Result.thumbnail.jpg

Durant cette construction, j'ai appris et expérimenté pas mal de choses :

  • J'ai pu enfin utiliser les ciseaux à bois ainsi que l'étau reçus respectivement à Noël et à mon anniversaire. C'est vraiment sympa à utiliser et ça me donne encore plus envie de faire des queues d'arondes. Je n'ai pas encore le coup de main, mais je compte bien m'améliorer.
  • J'avais déjà entendu qu'on n'a jamais assez de serre-joints et je ne peux que confirmer. Dès que c'était possible, j'ai utilisé ceux que j'avais, soit directement, soit en reportant la pression avec des chutes de tasseau d'un précédent projet.
  • J'ai expérimenté le sel dans la colle pour éviter les glissements de pièces comme j'avais pu le voir dans certaines vidéos. Il faut vraiment en mettre peu sous peine de se retrouver avec une pâte infâme qu'il faut enlever avant de pouvoir remettre de la colle.
  • J'ai appris à mes dépends qu'il vaut mieux enlever les excédents de colle quand elle est fraîche plutôt que sèche. C'est beaucoup plus facile, surtout dans les endroits peu accessibles.

Globalement, je suis content du travail que j'ai fait. Le résultat final est satisfaisant bien que perfectible. Mais le plus important à mes yeux est d'avoir fait quelque chose moi-même et d'avoir appris des choses. C'est vraiment encourageant pour les projets qui restent sur ma liste grandissante :)

On se remet en marche pour 2018

Ça faisait longtemps que je n'avais rien posté. Et pour cause, je n'avais rien fait. Mais comme je veux continuer à faire des choses, je vais continuer à poster.

Aujourd'hui, je fais un tir groupé avec ce que j'ai fait la semaine passée. Une immense flemme m'a empéché de poster quelque chose plus tôt :).

Donc pour faire les choses dans l'ordre, je commence pas la semaine passée.

Les stocks de savons étant très bas, j'en ai refait. Rien de bien spécial, juste du savon à l'huile d'olive pure, sans fragrance, sans additif. C'est une commande spéciale de madame pour pouvoir comparer avec les savons du commerce du même acabit. Elle me mets la pression !

Le résultat est surprenant car très jaune. Avec de l'huile verte, je ne m'attendais vraiment pas à ce résultat. Et puis sans fragrance particulière, ça sent juste le savon.

/images/diy/2018/02/Olive.Oil.Soap.thumbnail.jpg

Dans un tout autre domaine, je me suis lancé dans une recette de pain à burgers qui utilise la technique du tangzhong. J'aime les appeler les pains à la colle, car le tangzhong est une colle de farine inclue dans la pâte. Cela lui confère une texture très particulière que j'aime beaucoup. C'est très moelleux et très tendre. Pour les intéressés, j'ai trouvé la recette ici.

/images/food/2018/02/Tangzhong.Burger.Bun.thumbnail.jpg

On les a testés et on les a tous aimés. J'en referais !

On passe maintenant à cette semaine, j'ai préparé mon gâteau d'anniversaire. Cela faisait plusieurs années que la recette du Sachertorte me faisait de l'œil. Je me suis lancé hier. La recette était annoncé étant relativement compliquée. J'ai personnellement trouvé qu'elle était plus longue que compliquée.

/images/food/2018/02/Sachertorte.thumbnail.jpg

Pour les intéressés, j'ai utilisée la recette trouvée dans le livre « Caramel & chocolat » [1]. J'ai vraiment aimé le résultat. Attention, c'est un dessert très copieux. Je recommande de n'en faire qu'une demi recette. Il faut dire aussi que nous avons mangé ça après un BBQ déjà fort copieux.

[1] ISBN-13 : 978-2-3508-6023-7

On travaille aussi pour Noël

Noël. Ce n'est pas ma période de l'année préférée. Mais j'en profite quand même pour faire les choses que j'aime. Cette année, les préparatifs ont commencés au mois de juillet et se sont terminés tranquillement hier.

Ce que j'ai commencé en juillet n'est pas directement lié à Noël, mais à ma production de boisson alcoolisées. Comme j'en offre aujourd'hui, je considère que ça fait partie des préparatifs. Cette année, j'ai fait du vin de noix, du vin de sureau, du vin de coing et de l'hypocras. J'avais toutes ces préparations qui maturaient dans de grands récipients depuis quelques mois et je ne me rendais pas compte de la quantité que cela représente. Comme j'ai tout mis en bouteille samedi, maintenant je le sais. J'ai obtenu 39 bouteilles de 50cL uniquement car je suis tombé à court de bouteilles. Il me reste encore l'équivalent de 6 bouteilles.

/images/food/2017/12/A.Year.Of.Alcohol.thumbnail.jpg

Pour rester dans le domaine de la bouche, j'ai également préparé le dessert pour aujourd'hui. Il y a bien longtemps, j'ai reçu une recette pour faire un Alhambra. C'est un dessert à base de génoise au café, de ganache au chocolat et de sirop de cognac.

/images/food/2017/12/Alhambra.thumbnail.jpg

Le résultat est loin d'être parfait, mais pour avoir gouté les retailles, c'est quand même très bon. On voit clairement que ça fait longtemps que je n'avais pas fait de patisserie.

J'ai eu quelques soucis pour faire la génoise. Il fallait faire mousser les œufs au bain-marie et je pense y-être allé un peu fort. Après cuisson, la génoise était vraiment très compacte. Je me suis aussi fait avoir par la ganache et surtout la crème qui la compose. J'ai cassé l'émulsion du chocolat et je me suis retrouvé avec le gras qui surnage. J'ai quand même réussi à avoir quelque chose de correct en laissant refroidir et en mélangeant régulièrement.

Il y a quand même du positif dans cette expérience. Pour faire les tranches de génoise, je cherchais un guide de coupe pour avoir des épaisseurs à peu près constantes. J'ai utilisé le moule d'origine dans lequel j'ai placé une rehausse (ici des verres) pour que la génoise dépasse un peu du moule. Je me suis enfin servi du moule comme guide. Merci à madame pour cette excellente idée.

En parlant de madame, je lui ai offert une paire de boucles d'oreilles. Si je vous en parle ici, c'est que je les ai faite moi-même.

/images/diy/2017/12/Wooden.Earrings.thumbnail.jpg

J'ai commencé par assembler différents placages. J'ai collé 3 épaisseurs de noyer d'Amérique, 2 épaisseurs de sycomore et 1 épaisseur de cèdre rouge. Ensuite, un coup de ciseau pour mettre aux dimensions suivi de beaucoup de limage et ponçage pour mettre en forme. J'ai collé la tige avec de la colle epoxy résistant à la chaleur, au froid et à l'eau. J'ai fait un dernier ponçage avant d'appliquer une préparation maison à base de cire d'abeille et d'essence de térébenthine pour nourrir le bois et rehausser ses couleurs naturelles.

J'ai suivi cette recette pour la préparation. Elle fonctionne très bien et les étapes sont claires. Cependant, il manque un détail important, à savoir les quantités. Il est indiqué qu'il faut mettre autant de cire que d'essence. J'ai imaginé qu'on parlait de poids et non pas de volume. J'ai donc utilisé 32g de chaque, ce qui donne déjà une belle quantité. Je pense que j'en ai pour des années avant d'en venir au bout.

Et pour finir, quelques origamis de dernière minutes pour agrémenter les cadeaux.

/images/origami/2017/12/Xmas.Folds.thumbnail.jpg

J'ai un vrai coup de cœur pour l'élan de Fumiaki Kawahata et l'hydrangée de Shuzo Fujimoto. Et pour ne pas chercher à nouveau comment faire les modèles pliés, voici les liens pour l'étoile à 5 branches, le pingouin et le père Noël.

Un projet de moins de 15 minutes ?

Aujourd'hui, j'ai essayé de faire quelque chose de nouveau. Je ne sais absolument pas ce que sera le résultat, mais je me suis dit qu'il fallait tenter.

C'est un mini projet qui se fait en une quinzaine de minute. J'ai préparé une bouteille de vinaigre aromatisé. Pour cela, rien de plus simple ! J'ai pris une bouteille, j'y ai versé du vinaigre maison et j'y ai ajouté une branche de romarin du jardin. J'ai scellé la bouteille avec un bouchon de liège et il ne reste plus qu'à attendre que le temps fasse son office.

/images/food/2017/10/Rosemary.Vinegar.thumbnail.jpg

Techniquement, il faut plus de 15 minutes entre le temps que j'ai attendu pour obtenir du vinaigre et le temps qu'il faut attendre pour avoir du vinaigre aromatisé. Mais le temps d'attente ne compte pas vraiment dans le temps de préparation, surtout quand on part sur plusieurs mois.

Maintenant, il ne reste plus qu'à faire une jolie étiquette pour se souvenir de ce contient la bouteille. Il va falloir que je fasse chauffer \(\LaTeX\) et peut-être apprendre encore un truc ou deux au passage.

Des ratages en série ?

Je suis un peu en retard pour ce message. Mais qui est vraiment très fier de ses ratages. Même si ils sont nécessaires pour apprendre, ce n'est jamais facile de les prendre à la légère et d'en rire.

Premier ratage, la gelée de « gratte-cul ». Il y a quelques semaines, j'avais fait une belle cueillette avec ma fille. Les fruits sont restés quelques temps au congélateur pour me laisser le temps de m'organiser et aussi pour simuler un gel des fruits.

Finalement, j'ai opté pour une gelée car cela demande moins de travail que la confiture. Et aussi, je n'en avais jamais fait alors que je m'étais déjà essayé à la confiture.

J'ai été très déçu par la quantité de jus extraite lors de la première phase de la préparation. Je m'attendais à en avoir plus que ce que j'ai réussi à récupérer. Ensuite, j'ai raté la cuisson de la gelée. Je l'ai beaucoup trop cuite, du coup elle n'a pas du tout la consistance attendue. Elle ressemble plus à un caramel qu'à une gelée.

Le goût est quand même bon, même si un peu fade par rapport aux odeurs dégagées lors de la cuisson et à la confiture. Le résultat est quand même beau à voir malgré cela. Je vous laisse en juger sur la photo qui suit.

/images/food/2017/10/Rosehip.Jelly.thumbnail.jpg

Pour conclure sur la gelée, la prochaine fois que je vais faire une cueillette de « gratte-cul », je ferais de la confiture et surtout je ferais beaucoup plus attention à la cuisson.

Deuxième ratage, mon premier savon au lait de chèvre. À première vue, rien de spécial. Il ressemble aux autres barres de savon que j'ai déjà pu faire.

/images/diy/2017/10/Goat.Milk.Soap.1.thumbnail.jpg /images/diy/2017/10/Goat.Milk.Soap.2.thumbnail.jpg

Mais lors de la phase de mélange de la soude dans le lait, il y a eu une réaction bizarre. Le mélange a changé de couleur et surtout l'émulsion qu'est le lait s'est défaite. Je me suis retrouvé avec 2 couches distinctes d'un jaune assez foncé. Je ne sais pas encore si cette réaction est normale ou si je m'y suis mal pris pour faire cette rectte.

Ensuite, lors de la découpe du pain, il y avait des parties plus dures. Probablement à cause de l'émulsion défaite lors du mélange.

Je mets quand même la recette pour me souvenir de ce que j'ai fait.

  • 1000 grammes d'huile d'olive.
  • 165 grammes d'eau.
  • 165 grammes de lait de chèvre.
  • 131,32 grammes de soude (NaOH)
  • 1 cuillère à café bombée de bentonite

Pour conclure sur le savon, je ne sais pas encore si c'est un vrai ratage car il faut attendre le séchage pour pouvoir s'en servir. En tout cas, la réaction était vraiment étrange et pas vraiment agréable. Si la manière de procéder est correcte, je pense que je n'en referais pas pour les raisons mentionnées. Sinon, il va falloir que j'essaye une autre méthode.

Beaucoup de préparation, peu de résultats...

...visibles pour le moment.

Je suis allé faire une cueillette de sureau en famille pour profiter des derniers fruits avant l'année prochaine. Il y avait déjà beaucoup de grappes séchées par le soleil.

Nous avons cueillis quelques kilos de baies avant de les égrainer et d'en extraire le jus. J'ai obtenu environ 2 litres de jus de sureau auquel j'ai ajouté 1 kilogramme de sucre ainsi qu'assez d'eau ébouillantée pour remplir ma dame-jeanne de 5 litres. Une fois le mélange refroidi, j'ai introduit dans le contenant de la levure à vin.

Il ne reste plus qu'à attendre patiemment de voir si le vin obtenu est d'une quelconque valeur ou s'il est bon à jeter. Rendez-vous dans quelques mois pour le verdict.

Dans un tout autre registre, j'ai profité que ma fille bricole pour en faire de même. Après de nombreuses lectures sur la fabrication du savon, il semblerait qu'il faille l'isoler au début du séchage. Je me suis donc fabriqué, toujours en carton, un couvercle pour mon moule. Il ne reste plus qu'à mettre cette nouvelle version de mon moule à l'épreuve. Probablement le weekend prochain.

Et pour finir, j'avais envie de jouer avec des amis dimanche alors j'ai contacté les joueurs de mon entourage. Une seule a répondu à l'appel de dernière minute. Et comme c'était vraiment impromptu, nous n'avions pas prévu de repas à l'avance et nous n'avions pas fait de course. Il a fallu improviser avec ce qu'on avait.

Madame m'avait parlé d'un gateau aux Carambars confectionné par une de ses collègues. Comme elle l'avait vraiment apprécié et que j'avais des Carambars sous la main, je me suis lancé. J'ai trouvé une recette facile et inratable que j'ai essayé.

/images/food/2017/08/Carambar.Cake.thumbnail.jpg

Le résultat est vraiment intéressant et la recette est vraiment facile. L'étape la plus compliquée étant de faire fondre les bonbons. Le goût du Carambar est présent sans être trop envahissant et la texture est vraiment moelleuse. Je pense que ça se marierait bien avec une boule de glace à la vanille.

Les vacances sont déjà loin

J'ai profité de mes vacances au Canada pour revoir mes amis, prendre une bonne dose de nature sauvage et faire un peu d'escalade. C'est passé bien trop vite et je serais bien resté 10 ou 15 ans de plus :) J'ai hâte de pouvoir y retourner dans un futur pas trop lointain.

Pendant les quelques jours précédants le départ, j'ai fait pas mal de choses.

J'ai continué à avancer sur mon projet de réalisation de chaise Adirondack en bois de palette. J'ai passé quelques heures au Techshop à poncer et à raboter le bois en question. Ce n'était pas particulièrement passionnant, mais ça avait un côté relaxant à la limite du méditatif. La prochaine étape sera la découpe des différents morceaux constituant la chaise. Je pense qu'il va falloir que j'investisse soit dans une scie digne de ce nom, soit dans la formation appropriée pour utiliser la scie à bande du Techshop.

J'ai également utilisé la nouvelle version de mon moule à savon en carton. J'avais ajouté un support pour pouvoir le maintenir en position fermée.

/images/diy/2017/08/Soap.Mold.thumbnail.jpg

La mise en place et la manipulation sont vraiment plus facile avec ce système. Et pour la modique somme de 0€, je trouve que ça fonctionne vraiment très bien. Quand j'en ferai un autre, je modifirai légèrement les dimensions pour avoir une largeur plus faible et une longeur plus facilement divisible.

Je voulais expérimenter la réalisation de motifs dans le savon mais ça n'a pas fonctionné du tout comme prévu. Avec une quantité de savon colorée trop importante par rapport à la quantité de savon non-colorée et une trace trop légère, le résultat est loin de ce que je voulais avoir. J'ai utilisé de l'encre de seiche pour la coloration, je m'attendais à avoir une teinte beaucoup plus foncée que celle obtenue.

/images/diy/2017/08/Swirl.Soap.Test.1.thumbnail.jpg /images/diy/2017/08/Swirl.Soap.Test.2.thumbnail.jpg

Malgré ces quelques ratages, je suis globalement satisfait de cette nouvelle brique de savon. Je vais continuer à tester les motifs, mais je pense qu'il va falloir que j'utilise plutôt des pigments solides. Je pense également me fabriquer un système pour découper plus facilement et plus régulièrement mes briques de savon.

Pour finir, voici la recette pour l'obtention de cette brique :

  • 247 grammes de gras de bœuf
  • 150 grammes d'huile de sésame
  • 150 grammes d'huile de soja
  • 453 grammes d'huile d'olive
  • 330 grammes d'eau
  • 133 grammes de soude (NaOH)
  • 5 grammes d'huile essentielle de géranium
  • 3 grammes d'encre de seiche

Oups, je me suis trompé

Je voulais faire du canard à l'orange et je me retrouve avec du savon. Bon je suis quand même dans le thème car j'ai utilisé du gras de canard accumulé au fil des recettes et de l'huile essentielle de bergamotte.

Pour cette recette, j'ai testé des choses différentes et je suis très content du résultat final. Par contre pour la validation du savon il va falloir attendre la fin de la période de séchage.

La première chose que j'ai changé, c'est le moule. D'habitude, je prennais des tubes de chips nettoyés. C'était facile à mettre en place et vraiment pas cher car je les récupère au bureau. De ce fait, j'obtiens des savons en forme de palet. Cette fois, j'ai fait mon propre moule. Il est en carton découpé et plié, recouvert de papier sulfurisé. C'était un peu plus long à mettre en place du fait de la construction, mais ce n'était pas plus cher car je l'ai fait en carton récupéré encore au bureau. J'ai eu une belle brique de savon, ici, elle est fraîchement démoulée.

../images/diy/2017/06/Duck.Fat.Soap.1.thumbnail.jpg

Ce moule est vraiment une réussite car c'est plus facile à démouler. Cependant la mise en place du papier sulfurisé est un peu compliquée. Mais je pense qu'avec l'expérience, ça ira mieux. Je lui prévois déjà une amélioration qui me permettra de le bloquer en position fermée plus facilement. Cette fois, j'ai détourné un serre-cadre de son utilisation d'origine, mais ce n'est pas pratique car je ne peux pas bouger le moule tant que la préparation n'est pas figée.

../images/diy/2017/06/Duck.Fat.Soap.2.thumbnail.jpg

La seconde chose que j'ai changé, c'est la durée de mixage. Les précédentes fois, je me suis rendu compte que je mélangeais trop en comparant la viscosité de mes mélanges à ceux que je pouvais voir en vidéo. De ce fait, je n'arrivais jamais à avoir une surface lisse. Mais comme le montre les photos précédentes, j'ai l'impression que cette fois-ci, c'est réussi.

Ça me donne des idées pour les prochains essais :)

Pour finir, voici la recette que j'ai concoctée.

  • 636 grammes de gras de canard
  • 153 grammes d'huile de coco
  • 211 grammes d'huile d'olive
  • 330 grammes d'eau
  • 141,7 grammes de soude (NaOH)
  • 10 grammes d'huile essentielle de bergamotte

Citron qui pleure

Hier, j'ai mis la touche finale à un projet commencé il y a deux mois.

Je fais régulièrement pleurer les agrûmes. Rassurez-vous, ils ne souffrent pas.

En fait, il s'agit juste de mettre de l'alcool dans un bocal hermétique et de suspendre des agrûmes au-dessus. Une fois le bocal fermé, l'alcool rentre dans un cycle d'évaporation et de condensation. En se condensant sur l'agrûme sélectionné, l'alcool en extrait les huiles essentielles qui viennent parfumer et colorer l'alcool. Ce processus dure environ deux mois.

Ensuite, il faut ajouter un sirop de sucre, mettre en bouteille et étiquetter.

/images/food/2017/04/Crying.Lemon.Step.1.thumbnail.jpg /images/food/2017/04/Crying.Lemon.Step.2.thumbnail.jpg /images/food/2017/04/Crying.Lemon.Step.3.thumbnail.jpg

J'ai réussi à faire trois bouteilles, mais c'est tellement apprécié qu'une est déjà partie.

J'ai eu quelques commentaires concernant la lisibilité de l'étiquette. Il va falloir que je regarde pour utiliser une police de caractères différente, voire que je change complètement l'étiquette.