Articles sur savon

Des ratages en série ?

Je suis un peu en retard pour ce message. Mais qui est vraiment très fier de ses ratages. Même si ils sont nécessaires pour apprendre, ce n'est jamais facile de les prendre à la légère et d'en rire.

Premier ratage, la gelée de « gratte-cul ». Il y a quelques semaines, j'avais fait une belle cueillette avec ma fille. Les fruits sont restés quelques temps au congélateur pour me laisser le temps de m'organiser et aussi pour simuler un gel des fruits.

Finalement, j'ai opté pour une gelée car cela demande moins de travail que la confiture. Et aussi, je n'en avais jamais fait alors que je m'étais déjà essayé à la confiture.

J'ai été très déçu par la quantité de jus extraite lors de la première phase de la préparation. Je m'attendais à en avoir plus que ce que j'ai réussi à récupérer. Ensuite, j'ai raté la cuisson de la gelée. Je l'ai beaucoup trop cuite, du coup elle n'a pas du tout la consistance attendue. Elle ressemble plus à un caramel qu'à une gelée.

Le goût est quand même bon, même si un peu fade par rapport aux odeurs dégagées lors de la cuisson et à la confiture. Le résultat est quand même beau à voir malgré cela. Je vous laisse en juger sur la photo qui suit.

/images/food/2017/10/Rosehip.Jelly.thumbnail.jpg

Pour conclure sur la gelée, la prochaine fois que je vais faire une cueillette de « gratte-cul », je ferais de la confiture et surtout je ferais beaucoup plus attention à la cuisson.

Deuxième ratage, mon premier savon au lait de chèvre. À première vue, rien de spécial. Il ressemble aux autres barres de savon que j'ai déjà pu faire.

/images/diy/2017/10/Goat.Milk.Soap.1.thumbnail.jpg /images/diy/2017/10/Goat.Milk.Soap.2.thumbnail.jpg

Mais lors de la phase de mélange de la soude dans le lait, il y a eu une réaction bizarre. Le mélange a changé de couleur et surtout l'émulsion qu'est le lait s'est défaite. Je me suis retrouvé avec 2 couches distinctes d'un jaune assez foncé. Je ne sais pas encore si cette réaction est normale ou si je m'y suis mal pris pour faire cette rectte.

Ensuite, lors de la découpe du pain, il y avait des parties plus dures. Probablement à cause de l'émulsion défaite lors du mélange.

Je mets quand même la recette pour me souvenir de ce que j'ai fait.

  • 1000 grammes d'huile d'olive.
  • 165 grammes d'eau.
  • 165 grammes de lait de chèvre.
  • 131,32 grammes de soude (NaOH)
  • 1 cuillère à café bombée de bentonite

Pour conclure sur le savon, je ne sais pas encore si c'est un vrai ratage car il faut attendre le séchage pour pouvoir s'en servir. En tout cas, la réaction était vraiment étrange et pas vraiment agréable. Si la manière de procéder est correcte, je pense que je n'en referais pas pour les raisons mentionnées. Sinon, il va falloir que j'essaye une autre méthode.

C'est presque l'automne

Ce n'est pas encore l'automne, mais on sent que ce n'est plus tout à fait l'été. Les nuits sont plus fraiches et les arbres commencent à perdre leur feuillage.

C'est le moment idéal pour ramasser les derniers fruits estivaux, qui de toute façon ne mûriront plus. Nous avons cueilli les dernières tomates de notre potager de balcon. Il n'est pas très grand, mais on a quand même réussi à obtenir 1 kilogramme de tomates vertes. Pas question d'essayer de les faire rougir, on les a cuites directement pour en faire de la confiture.

/images/food/2017/09/Green.Tomato.Jam.thumbnail.jpg

Ça faisait plusieurs année que j'en avais pas fait. J'y ai déjà goûté et ça sera très bon au petit-déjeuner.

Une autre activité que je n'avais pas faite depuis plusieurs années, c'est la cueillette de prunelles. Je reviens à l'instant d'une balade à vélo dont le but était d'aller en faire une. Je suis allé en repérage la semaine prochaine pour trouver les meilleurs endroits. Et cette semaine, j'y suis retourné pour en ramasser, ainsi qu'une pomme.

/images/food/2017/09/Sloe.Picking.thumbnail.jpg

Pour l'instant, elles sont au congélateur pour finir leur maturation. Mais elles passeront bientôt sous forme de gelée.

Et vous me direz, pourquoi une pomme ? En fait, cette année a été un peu pauvre en pomme, mais l'endoit où j'ai cueilli celle-ci m'était inconnu. Il est très intéressant car c'est une sorte de verger revenu à l'état sauvage. J'y retournerais l'année prochaine.

Sur un tout autre sujet, j'ai fait encore du savon. J'ai essayé d'améliorer ma technique de décoration mais ce n'est pas encore ça.

/images/diy/2017/09/Swirl.Soap.1.thumbnail.jpg /images/diy/2017/09/Swirl.Soap.2.thumbnail.jpg

Je me suis amélioré sur la couleur, le pouvoir colorant du pigment utilisé cette fois est beaucoup plus important. Je me suis un peu amélioré sur la texture de la trace. Cette fois-ci, j'ai attendu plus longtemps pour éviter que les mélanges soient trop liquides et se mélangent trop rapidement. Ce n'est pas encore idéal, mais je pense que la prochaine fois sera la bonne.

Par contre, j'ai beaucoup de mal à évaluer la quantité versée dans le moule par rapport à la quantité qui reste. De ce fait, le ratio entre la partie avec et la partie sans pigment n'est pas celui que j'attends pour obtenir quelque chose de plus satisfaisant.

Il reste beaucoup de place à l'amélioration, mais je suis globalement content de ce que j'arrive à sortir. Voici les proportions pour obtenir ce savon surgras à 2% :

  • 250 grammes d'huile de soja,
  • 150 grammes d'huile de sésame,
  • 600 grammes d'huile d'olive,
  • 330 grammes d'eau,
  • 131,42 grammes de soude (NaOH),
  • 5,9 grammes d'huile essentielle de niaouli,
  • 1 cuillère à café bombée de charbon actif.

Pour finir, il va bientôt que je construise un autre moule pour mes savons car celui-ci commence à donner des signes de fatigue. Surtout au niveau des charnières qui ne sont constituées que de la première épaisseur du carton ondulé.

Les vacances sont déjà loin

J'ai profité de mes vacances au Canada pour revoir mes amis, prendre une bonne dose de nature sauvage et faire un peu d'escalade. C'est passé bien trop vite et je serais bien resté 10 ou 15 ans de plus :) J'ai hâte de pouvoir y retourner dans un futur pas trop lointain.

Pendant les quelques jours précédants le départ, j'ai fait pas mal de choses.

J'ai continué à avancer sur mon projet de réalisation de chaise Adirondack en bois de palette. J'ai passé quelques heures au Techshop à poncer et à raboter le bois en question. Ce n'était pas particulièrement passionnant, mais ça avait un côté relaxant à la limite du méditatif. La prochaine étape sera la découpe des différents morceaux constituant la chaise. Je pense qu'il va falloir que j'investisse soit dans une scie digne de ce nom, soit dans la formation appropriée pour utiliser la scie à bande du Techshop.

J'ai également utilisé la nouvelle version de mon moule à savon en carton. J'avais ajouté un support pour pouvoir le maintenir en position fermée.

/images/diy/2017/08/Soap.Mold.thumbnail.jpg

La mise en place et la manipulation sont vraiment plus facile avec ce système. Et pour la modique somme de 0€, je trouve que ça fonctionne vraiment très bien. Quand j'en ferai un autre, je modifirai légèrement les dimensions pour avoir une largeur plus faible et une longeur plus facilement divisible.

Je voulais expérimenter la réalisation de motifs dans le savon mais ça n'a pas fonctionné du tout comme prévu. Avec une quantité de savon colorée trop importante par rapport à la quantité de savon non-colorée et une trace trop légère, le résultat est loin de ce que je voulais avoir. J'ai utilisé de l'encre de seiche pour la coloration, je m'attendais à avoir une teinte beaucoup plus foncée que celle obtenue.

/images/diy/2017/08/Swirl.Soap.Test.1.thumbnail.jpg /images/diy/2017/08/Swirl.Soap.Test.2.thumbnail.jpg

Malgré ces quelques ratages, je suis globalement satisfait de cette nouvelle brique de savon. Je vais continuer à tester les motifs, mais je pense qu'il va falloir que j'utilise plutôt des pigments solides. Je pense également me fabriquer un système pour découper plus facilement et plus régulièrement mes briques de savon.

Pour finir, voici la recette pour l'obtention de cette brique :

  • 247 grammes de gras de bœuf
  • 150 grammes d'huile de sésame
  • 150 grammes d'huile de soja
  • 453 grammes d'huile d'olive
  • 330 grammes d'eau
  • 133 grammes de soude (NaOH)
  • 5 grammes d'huile essentielle de géranium
  • 3 grammes d'encre de seiche

Oups, je me suis trompé

Je voulais faire du canard à l'orange et je me retrouve avec du savon. Bon je suis quand même dans le thème car j'ai utilisé du gras de canard accumulé au fil des recettes et de l'huile essentielle de bergamotte.

Pour cette recette, j'ai testé des choses différentes et je suis très content du résultat final. Par contre pour la validation du savon il va falloir attendre la fin de la période de séchage.

La première chose que j'ai changé, c'est le moule. D'habitude, je prennais des tubes de chips nettoyés. C'était facile à mettre en place et vraiment pas cher car je les récupère au bureau. De ce fait, j'obtiens des savons en forme de palet. Cette fois, j'ai fait mon propre moule. Il est en carton découpé et plié, recouvert de papier sulfurisé. C'était un peu plus long à mettre en place du fait de la construction, mais ce n'était pas plus cher car je l'ai fait en carton récupéré encore au bureau. J'ai eu une belle brique de savon, ici, elle est fraîchement démoulée.

../images/diy/2017/06/Duck.Fat.Soap.1.thumbnail.jpg

Ce moule est vraiment une réussite car c'est plus facile à démouler. Cependant la mise en place du papier sulfurisé est un peu compliquée. Mais je pense qu'avec l'expérience, ça ira mieux. Je lui prévois déjà une amélioration qui me permettra de le bloquer en position fermée plus facilement. Cette fois, j'ai détourné un serre-cadre de son utilisation d'origine, mais ce n'est pas pratique car je ne peux pas bouger le moule tant que la préparation n'est pas figée.

../images/diy/2017/06/Duck.Fat.Soap.2.thumbnail.jpg

La seconde chose que j'ai changé, c'est la durée de mixage. Les précédentes fois, je me suis rendu compte que je mélangeais trop en comparant la viscosité de mes mélanges à ceux que je pouvais voir en vidéo. De ce fait, je n'arrivais jamais à avoir une surface lisse. Mais comme le montre les photos précédentes, j'ai l'impression que cette fois-ci, c'est réussi.

Ça me donne des idées pour les prochains essais :)

Pour finir, voici la recette que j'ai concoctée.

  • 636 grammes de gras de canard
  • 153 grammes d'huile de coco
  • 211 grammes d'huile d'olive
  • 330 grammes d'eau
  • 141,7 grammes de soude (NaOH)
  • 10 grammes d'huile essentielle de bergamotte

Savon à barbe

Depuis que j'ai commencé à faire mon propre savon, je pense à faire mon savon à barbe.

Après avoir lu plusieurs recettes sur internet, je me suis lancé. Voici la recette que j'ai faite :

  • 250 grammes d'huile d'olive
  • 100 grammes d'huile de ricin
  • 100 grammes d'huile de coco
  • 50 grammes d'huile d'amande douce
  • 165 grammes d'eau
  • 70,1 grammes de soude (NaOH)
  • 8 grammes de bentonite
  • 5 grammes d'huile essentielle de carotte
../images/diy/2017/04/Shaving.Soap.thumbnail.jpg

Le plus long dans tout ça a été de récupérer les ingrédients et le matériel.

Je suis content de m'être jeté à l'eau pour faire cette recette, mais j'ai des points à améliorer pour la réalisation de mes savons. Je pense que je mélange trop longtemps mes huiles avec la soude avant de verser dans les moules. De ce fait, le savon est déjà trop solide pour être versé correctement dans les moules. Par contre, j'arrive à estimer correctement mes temps de chauffe et de refroidissement avant de mélanger les différentes préparations.

Il ne me reste plus qu'à attendre la fin de la saponification pour voir ce que ça donne !

Il est temps de se laver

Je commence à venir à court de savons utilisables. Il fallait donc refaire une séance de saponification.

J'avais envie d'utiliser des produits que j'avais à la maison. Je voulais faire un savon cacao-bigarade en pensant avoir le nécessaire mais je n'avais plus d'huile essentielle de bigarade. Je me suis donc rabattu sur de l'huile essentielle d'arbre à thé.

J'ai concocté ma "petite" recette pour ne pas manquer de savon trop rapidement. À moins que j'en offre et qu'il ne me reste rien.

  • 504 grammes d'huile de coco
  • 498 grammes de gras de boeuf
  • 998 grammes d'huile d'olive
  • 660 grammes d'eau
  • 287,8 grammes de soude (NaOH)
  • 30 grammes de cacao non sucré
  • 15 grammes d'huile esssentielle d'arbre à thé
../images/diy/2017/02/Cocoa.Tea.Trea.Soap.Before.thumbnail.jpg

La texture était vraiment amusante, on aurait dit une crème dessert. Cependant, il faut faire attention à ne pas lécher la cuillère, sinon la sanction sera immédiate !

../images/diy/2017/02/Cocoa.Tea.Trea.Soap.Resting.thumbnail.jpg

Après une journée de repos, j'ai tout démoulé (avec difficulté) et j'ai tout débité en rondelles. Les morceaux ne sont pas d'égales grosseurs car je ne me suis encore rien bricolé pour ça. Ça viendra j'espère !

../images/diy/2017/02/Cocoa.Tea.Trea.Soap.After.Batch.thumbnail.jpg ../images/diy/2017/02/Cocoa.Tea.Trea.Soap.After.Close.Up.thumbnail.jpg

Je suis content du résultat visuel. J'ai l'impression de mieux jauger la texture de la préparation avant la "trace". Ça doit être le métier qui rentre. Pour le test, il faut attendre un mois pour attendre que la réaction chimique soit complète et ne pas risquer une brûlure.

Le temps passe trop vite

Il y a bien longtemps que je n'ai rien posté ici. Cela ne veut pas dire que je n'ai rien fait. Bien au contraire ! Je n'ai juste pas pris le temps de documenter ce que j'avais fait. Il faudra que j'arrive à être plus régulier dans mes écrits.

Je vais commencer par l'origami.

Il y a quelques temps (mai 2010), j'avais créé une unité de pixel. Je l'avais utilisée pour la réalisation d'un échiquier. Depuis, j'avais une idée qui me trottait dans la tête, l'utiliser dans un autre contexte.

Le problème est que ce projet nécessite la réalisation de 288 morceaux puis de les assembler. Comme je ne suis pas un grand amoureux de l'origami modulaire, il a fallu un catalyseur pour démarrer. La dernière convention de Lyon m'y a franchement aidé.

Le pliage et l'assemblage m'ont occupés pendant une trentaine d'heures étalées sur quelques semaines. La partie la plus pénible reste quand même le découpage de tous les morceaux. Je n'aime pas découper le papier ! C'est pour cela que je le plie :)

Trèves de bavardages, voici ce fameux projet. De face et de dos.

../images/origami/2017/01/Mario.Pixel.Art.Back.thumbnail.jpg ../images/origami/2017/01/Mario.Pixel.Art.Front.thumbnail.jpg

Je suis très satisfait du résultat, malgré les couleurs qui ne sont pas fidèles à l'original.

J'ai également fait du savon en utilisant ma propre recette :

  • 251 grammes d'huile de coco
  • 241 grammes de gras de boeuf
  • 510 grammes d'huile d'olive
  • 330,66 grammes d'eau
  • 141,12 grammes de soude (NaOH)
  • 10 grammes d'huiles essentielles de géranium rosat
  • 15 grammes d'argile verte

Je ne détaille pas le processus de saponification car il y a une myriade de site le faisant mieux que je ne le ferais. Par contre, je vais détailler la partie du moulage.

Au début, je pensais faire des moules en bois. Ça demande des compétences que je n'ai pas (encore) et d'acheter du bois. Ensuite, je me suis dit que je pourrais probablement faire la même chose en carton. C'est plus facile à travailler, c'est moins cher (entendre par là que c'est gratuit) et j'ai déjà tous les outils pour le travailler. Finalement, j'ai opté pour la ré-utilisation d'emballages de chips (style Pringles). Je les récupère au bureau auprès de mes collègues.

Ça marche vraiment bien ! Le seul problème que j'ai rencontré vient de la taille de l'ouverture des tubes cartonnées. Il va falloir que je trouve un moyen pour canaliser la pâte à savon pour ne pas en verser à côté.

Et mes savons dans tout ça. Les voila !

../images/diy/2017/01/Geranium.Soap.thumbnail.jpg

J'aime vraiment le résultat que j'ai obtenu. Le savon laisse la peau vraiment douce et fait une très belle mousse. Cependant, il s'use assez vite.

Et bien sur, j'ai fait de la cuisine.

J'ai eu accès à des écorces d'agrumes (citron & orange) non-traitées. Je les ai confites puis j'en ai fait des orangettes et des citronettes.

../images/food/2017/01/Orangettes.thumbnail.jpg

C'était un succès, les écorces étaient fondantes à souhait. Dommage que ça n'ai pas duré la semaine, je n'ai pas réussi à résister et j'ai tout mangé.

J'ai aussi fait un magret de canard séché au poivre et à la moutarde jaune ainsi qu'un kouglof, mais je n'en ai pas fait de photos.