On ne m'y verra plus

Ce dimanche, j'étais avec ma fille. Nous avons passé une bonne partie de la journée ensemble. C'était vraiment un bon moment malgré la déception de notre expérience au restaurant.

Ce qui suit n'engage que moi et ne reflète que mon expérience.

Donc nous sommes allés au restaurant Le Pékin à La Madeleine. Les commentaires du liens précédents ne reflètent absolument pas ce que j'ai vécu. C'est à se demander si je suis tombé sur un mauvais jour ou s'il faut se méfier des avis sur internet [1].

J'ai trouvé le repas extrèmement banal et surtout très gras. Tellement gras que les menus étaient recouverts d'un pellicule huileuse. Les plats, supposément épicés, étaient fades. Le service était très long et peu efficace. Heureusement que le propriétaire est sympatique.

Je ne retournerais donc pas dans ce restaurant. Il y a d'autres endroits plus intéressants à essayer. Il faut dire qu'après avoir essayé le Kambai, c'est dur d'être à la hauteur. Dommage que ce soit si loin !

[1] je pense que vous vous doutez que je penche plus pour la deuxième option !

Encore un kouglof

Suite à mon expérience précédente (voir ici) avec le kouglof, j'ai décidé de réitérer l'expérience, mais cette fois ci en salé. J'ai complètement changé de recette et j'ai utilisé la recette trouvée sur Marmiton. Je l'ai adaptée car je l'ai faite complètement à la main. J'ai utilisé 15g de levure fraiche à la place de la levure lyophilisée. Pour la première étape, j'ai mélangé tous les ingrédients à l'exception du beurre. Je l'ai intégré petit à petit une fois le pétrissage terminé.

Les proportions de la recette rendent la pâte vraiment agréable à travailler. Certes, elle colle encore aux mains lors du pétrissage, mais beaucoup moins que celle que j'ai faite précédemment.

J'ai bien aimé la combinaison du lard fumé et du cumin. C'est une association heureuse de saveur.

../images/food/2016/03/Kouglof.1.thumbnail.jpg ../images/food/2016/03/Kouglof.2.thumbnail.jpg

Après cette expérience réussie, je vais conserver cette recette et la décliner. J'ai déjà quelques idées qu'il me reste à exploiter. Je les note ici pour ne pas les oublier.

En version sucrée :

  • à l'angélique confite.
  • au cédrat confit pour rappeler un peu le panettone.

En version salée :

  • au cheddar et aux graines de carvi.
  • aux tomates séchées, à la féta et aux herbes de Provence.

Initiation à la découpe laser

La semaine passée, j'ai fait quelque chose dont j'avais envie depuis longtemps. Depuis quelques temps, je regardais avec envie les fablabs pour aller me frotter à un univers qui m'est complètement inconnu. J'ai donc sauté le pas et me suis inscrit au cours d'initiation à l'utilisation de leur découpeuse laser. C'était très intéressant !

Je suis revenu avec une jolie tirelire en bois. Je n'ai pas fait le fichier de contrôle de la machine car ce n'était pas le sujet de la session. Cependant, nous avons eu l'ensemble des explications pour créer les notres.

../images/diy/2016/03/Laser.Cutting.thumbnail.png

Maintenant, je n'ai plus d'excuses pour avancer sur certains de mes projets :). J'ai déjà préparé quelques fichiers de contrôles. Il ne me reste plus qu'à réserver la machine pour les utiliser. Par contre, ça risque d'être compliqué car elle est très populaire et ses horaires pas forcément compatibles avec mon emploi du temps. Mais c'est sur que je trouverais un moment pour y aller.

C'est l'histoire…

… d'un moule qui est plus vieux que moi. Ma mère l'avait dans son placard depuis plus de 40 ans et ne s'en était servi qu'une fois. Peut-être deux.

De mon coté, j'avais une recette que je voulais expérimenter mais je n'avais pas le moule approprié. Je ne me voyais pas en acheter un juste pour un test.

Du coup, j'ai sauté sur l'occasion pour faire la fameuse recette avec le moule inutilisé. J'ai fait mon premier kouglof. Je trouve qu'il était très réussi. J'en parle au passé car bien évidemment, il n'a pas survécu au petit-déjeuner.

../images/food/2016/02/Kouglof.1.thumbnail.jpg ../images/food/2016/02/Kouglof.2.thumbnail.jpg

Comme à mon habitude, j'ai utilisé la recette disponible dans le livre « Pains et tradition » de Marguerite Rousseau [1].

J'ai appris que le kouglof pouvait se décliner aussi bien sucré que salé. Maintenant que le test a été réussi, il va falloir en refaire. Et surtout ne pas laisser le moule hiberner de nouveau.

[1] ISBN-13 : 978-2702887370

Mots d'enfant

J'avais déjà vu de nombreux messages sur internet relatant de nombreux mots d'enfant. J'avais l'impression que c'était un peu faux, peut-être un peu planifié ou préparé. Et puis j'ai changé d'avis.

On dit que la vérité sort de la bouche des enfants, c'est parce qu'ils n'ont pas de filtre comme pourrait avoir un adulte. Et je pense que c'est vrai depuis que j'ai entendu les mots de ma fille. Ceux qu'elle a prononcée il y a quelques semaines.

Avant de débuter dans ma nouvelle entreprise, je lui ai annoncé que j'allais travailler et que de ce fait, je ne pourrais plus la voir le mercredi. Je lui ai dit que j'allais travailler pour avoir de l'argent pour m'occuper d'elle.

Voici ce qu'elle m'a répondu :

Mais papa, tu n'as pas besoin d'argent pour t'occuper de moi ! Il suffit que tu me fasses des câlins !

—M, 6½ ans

C'est vraiment mignon et surtout, ça m'a beaucoup touché.

Brioche Chelsea

Comme à notre habitude, ma fille et moi avons travaillé en cuisine pour préparer le goûter. Nous nous sommes réparti les tâches, à elle les pesées, à moi le pétrissage, à nous la dégustation.

Voici le résultat obtenu :

../images/food/2016/01/Brioche.Chelsea.1.thumbnail.jpg ../images/food/2016/01/Brioche.Chelsea.2.thumbnail.jpg ../images/food/2016/01/Brioche.Chelsea.3.thumbnail.jpg

J'ai encore utilisé mon livre préféré pour cette recette. Il s'agit de « Pains et tradition » de Marguerite Rousseau [1].

J'ai utilisé du miel de sarrasin pour la réalisation du caramel. Le gout était très prononcé peut-être un peu trop pour certains. En tout cas ma fille a adoré car elle m'a répété au moins 10 fois qu'elle aimait le caramel dégoulinant !

[1] ISBN-13 : 978-2702887370

Une après-midi aux fourneaux

Aujourd'hui, j'avais besoin de pain pour faire des sandwiches. Donc hier, je me suis mis aux fourneaux pour faire des pains individuels. J'ai cédé à la pression sociale et fait une fournée de faluches. Comme la recette de base ne permet que d'obtenir 4 pains de taille moyenne, j'ai décidé de doubler les proportions.

Voici la recette pour 4 faluches que j'ai utilisée :

Ingrédients
  • 300 grammes de farine tout usage
  • ½ cuillère à café de sel
  • 12 grammes de levure
  • 100 grammes d'eau
  • 80 grammes de lait
Marche à suivre
  1. Délayer la levure dans l'eau.
  2. Ajouter les autres ingrédients.
  3. Pétrir jusqu'à ce que la pâte soit souple et élastique.
  4. Laisser lever la pâte pendant 90 minutes.
  5. Pétrir à nouveau la pâte.
  6. Diviser la pâte en 4.
  7. Façonner les pains en forme de galette épaisse.
  8. Laisser lever la pâte pendant 1 heure.
  9. Préchauffer le four à 180°C.
  10. Faire cuire 12 à 15 minutes en veillant à ce que les pains restent blancs.

Le résultat était très bon. Mais je n'ai pas vraiment de mérite car j'ai déjà fait cette recette de nombreuse fois.

../images/food/2016/01/Faluche.1.thumbnail.jpg ../images/food/2016/01/Faluche.2.thumbnail.jpg

Mais comme j'avais envie de faire plus que ces quelques pains, je me suis lancé dans la conception d'un challah. J'ai encore pris cette recette dans le livre « Pains de tradition » de Marguerite Rousseau [1]. Comme vous devez vous en douter maintenant, c'est mon livre de pain préféré.

../images/food/2016/01/Challah.1.thumbnail.jpg ../images/food/2016/01/Challah.2.thumbnail.jpg

Je ne suis pas à mon coup d'essai non plus avec ce pain. Mais il y a de la place pour de l'amélioration. Avec la pâte collante, j'ai trouvé que la mise en forme est assez compliquée. Je pense que je n'ai pas assez travaillé la pâte car les brins se sont soudés complètement, ce qui n'est pas le cas dans le livre.

À retravailler !

[1] ISBN-13 : 978-2702887370

Fougasse aux olives

Vendredi soir, ma mère avait une soirée avec ses amis. Elle m'a demandé s'il était possible de lui concocter une fougasse aux olives. Je me suis exécuté en utilisant la recette disponible dans le livre « Pains de tradition » de Marguerite Rousseau [1].

J'ai quelques problèmes avec mon pain en ce moment. Je ne sais pas à quoi c'est dû. Peut-être que la farine est à mettre en cause. Ou peut-être que c'est mon pétrissage qui est à améliorer. En tout cas, j'ai fait plus attention à la phase de pétrissage cette fois.

Je trouve qu'elle est très belle. D'après les retours, elle était très bonne et la mie était vraiment belle. Malheureusement, je n'ai pas eu l'occasion d'y gouter. Mais ce n'est pas vraiment grave car ça me donne une excuse pour en refaire.

../images/food/2016/01/Fougasse.Aux.Olives.1.thumbnail.jpg ../images/food/2016/01/Fougasse.Aux.Olives.2.thumbnail.jpg

Je trouve que changer ses habitudes au niveau de la cuisine est assez perturbant. En effet, il faut recommencer la phase d'apprentissage à chaque paramètre qui change. Le paramètre le plus difficile à gérer est le changement de four. Il faut se l'approprier, déterminer s'il chauffe uniformément ou si la chaleur réglée est identique à la chaleur réelle.

Je pense avoir maintenant une meilleure connaissance du four que j'utilise en ce moment. Ce n'est pas encore parfait, mais c'est mieux que mon premier pain qui était sorti tout noir du four !

[1] ISBN-13 : 978-2702887370

Une marguerite à effeuiller

Hier, j'ai endossé mon tablier de boulanger. J'ai fait à nouveau une des premières recettes que j'ai réussie. C'est une recette que j'ai trouvé dans le livre « Pains de tradition » de Marguerite Rousseau [1]. Malheureusement, ce livre n'est plus disponible neuf. On peut encore le trouver d'occasion mais faites attention, certains vendeurs pratiquent une politique de prix prohibitifs. Sinon certaines bibliothèques en possèdent un exemplaire. C'est le cas de la bibliothèque nationale du Québec.

../images/book/Pains.De.Tradition.thumbnail.jpg

La recette du jour est celle de la marguerite. J'aime cette recette car elle autorise de multiples saveurs dans le même pain. En effet, chaque "pétale" peut être mélangé, selon l'inspiration du moment, avec des graines, des fruits, des épices. En plus, ce pain est toujours du plus bel effet sur une table.

../images/food/2016/01/Marguerite.thumbnail.jpg

Je suis très satisfait du résultat. Je pense que c'est mon meilleur à ce jour.

Pour la recette, je vous laisse voir dans le livre mentionné un peu plus haut. Je suis sur que si vous ne trouvez pas le livre, il doit y avoir des recettes similaires disponibles en ligne.

[1] ISBN-13 : 978-2702887370

Pain à la canelle et au sucre à démonter entre amis

Lors du dernier goûter avec ma fille, je voulais lui faire manger quelque chose que nous avions fait ensemble. Je voulais lui faire partager mon amour du pain et lui permettre de mettre la main à la pâte. Au propre comme au figuré. Je voulais aussi qu'elle y prenne du plaisir, alors nous avons partagé les tâches. Elle s'est occupée de rassembler les ingrédients, de les peser et de les verser dans le bol. Je me suis occupé du pétrissage et de la découpe. Et nous avons fait la garniture ensemble.

J'avais dans ma liste de pain à tester, une recette de pain éprouvée. Elle est facile à faire et elle plait en général à tout le monde. Et une fois de plus, elle a rencontré son public car toute la famille l'a aimée. C'est un pain qui à la particularité de pouvoir être tranché à la main car il est composé de couches de pâte intercallées avec du beurre et du sucre. Son seul problème est de disparaître en peu de temps.

../images/food/2016/01/Cinnamon.Sugar.Pull.Apart.Bread.1.thumbnail.jpg ../images/food/2016/01/Cinnamon.Sugar.Pull.Apart.Bread.2.thumbnail.jpg

J'ai trouvé cette recette sur le site de « Joy the baker ». J'en ai fait une traduction libre ci-dessous. Vous trouverez sur son site les photos décrivant la plus part des étapes.

À vous de jouer maintenant :)

Ingrédients pour la pâte
  • 3 tasses de farine blanche T45
  • ¼ de tasse de sucre (j'utilise du sucre brun de canne)
  • 4 cuillères à café de levure
  • ½ cuillère à café de sel
  • 57 grammes de beurre mou (je préfère le beurre demi-sel)
  • ⅓ de tasse de lait entier (ça fonctionne aussi avec du lait de soja)
  • ¼ de tasse d'eau à température ambiante
  • 2 gros œufs à température ambiante
  • 1 cuillère à café d'extrait de vanille
Ingrédients pour la garniture
  • 1 tasse de sucre (j'utilise du sucre brun de canne)
  • 2 cuillères à café de canelle moulue
  • ½ cuillère à café de noix de muscade fraichement moulue
  • 57 grammes de beurre brun (je préfère le beurre demi-sel)
Marche à suivre
  1. Faire fondre le beurre dans le lait. Enlever du feu dès que le beurre est fondu.
  2. Ajouter l'eau et l'extrait de vanille.
  3. Casser les œufs et les battre en omelette.
  4. Mélanger l'ensemble des ingrédients de la pâte et la pétrir.
  5. Laisser lever la pâte pendant 1 heure dans un endroit chaud et à l'abri des courants d'air.
  6. Pendant ce temps, mélanger le sucre, la canelle et la noix de muscade. Réserver.
  7. Abaisser la pâte pour en faire un rectangle de 30x50 cm.
  8. Badigeonner complètement la pâte avec le beurre brun.
  9. Saupoudrer complètement le mélange de sucre, de canelle et de noix de muscade sur la pâte.
  10. Couper la pâte en 6 bandes de largeur égales. Les empiler.
  11. Couper les bandes en 6 rectangles de même taille. Les empiler.
  12. Mettre l'ensemble dans un moule à cake beurré et fariné (ou recouvert de papier sulfurisé).
  13. Laisser lever la pâte pendant 30 à 45 minutes.
  14. Préchauffer le four à 180°C.
  15. Faire cuire 30 à 35 minutes.
  16. Démouler après une vingtaine de minutes.