Le temps passe trop vite

Il y a bien longtemps que je n'ai rien posté ici. Cela ne veut pas dire que je n'ai rien fait. Bien au contraire ! Je n'ai juste pas pris le temps de documenter ce que j'avais fait. Il faudra que j'arrive à être plus régulier dans mes écrits.

Je vais commencer par l'origami.

Il y a quelques temps (mai 2010), j'avais créé une unité de pixel. Je l'avais utilisée pour la réalisation d'un échiquier. Depuis, j'avais une idée qui me trottait dans la tête, l'utiliser dans un autre contexte.

Le problème est que ce projet nécessite la réalisation de 288 morceaux puis de les assembler. Comme je ne suis pas un grand amoureux de l'origami modulaire, il a fallu un catalyseur pour démarrer. La dernière convention de Lyon m'y a franchement aidé.

Le pliage et l'assemblage m'ont occupés pendant une trentaine d'heures étalées sur quelques semaines. La partie la plus pénible reste quand même le découpage de tous les morceaux. Je n'aime pas découper le papier ! C'est pour cela que je le plie :)

Trèves de bavardages, voici ce fameux projet. De face et de dos.

../images/origami/2017/01/Mario.Pixel.Art.Back.thumbnail.jpg ../images/origami/2017/01/Mario.Pixel.Art.Front.thumbnail.jpg

Je suis très satisfait du résultat, malgré les couleurs qui ne sont pas fidèles à l'original.

J'ai également fait du savon en utilisant ma propre recette :

  • 251 grammes d'huile de coco
  • 241 grammes de gras de boeuf
  • 510 grammes d'huile d'olive
  • 330,66 grammes d'eau
  • 141,12 grammes de soude (NaOH)
  • 10 grammes d'huiles essentielles de géranium rosat
  • 15 grammes d'argile verte

Je ne détaille pas le processus de saponification car il y a une myriade de site le faisant mieux que je ne le ferais. Par contre, je vais détailler la partie du moulage.

Au début, je pensais faire des moules en bois. Ça demande des compétences que je n'ai pas (encore) et d'acheter du bois. Ensuite, je me suis dit que je pourrais probablement faire la même chose en carton. C'est plus facile à travailler, c'est moins cher (entendre par là que c'est gratuit) et j'ai déjà tous les outils pour le travailler. Finalement, j'ai opté pour la ré-utilisation d'emballages de chips (style Pringles). Je les récupère au bureau auprès de mes collègues.

Ça marche vraiment bien ! Le seul problème que j'ai rencontré vient de la taille de l'ouverture des tubes cartonnées. Il va falloir que je trouve un moyen pour canaliser la pâte à savon pour ne pas en verser à côté.

Et mes savons dans tout ça. Les voila !

../images/diy/2017/01/Geranium.Soap.thumbnail.jpg

J'aime vraiment le résultat que j'ai obtenu. Le savon laisse la peau vraiment douce et fait une très belle mousse. Cependant, il s'use assez vite.

Et bien sur, j'ai fait de la cuisine.

J'ai eu accès à des écorces d'agrumes (citron & orange) non-traitées. Je les ai confites puis j'en ai fait des orangettes et des citronettes.

../images/food/2017/01/Orangettes.thumbnail.jpg

C'était un succès, les écorces étaient fondantes à souhait. Dommage que ça n'ai pas duré la semaine, je n'ai pas réussi à résister et j'ai tout mangé.

J'ai aussi fait un magret de canard séché au poivre et à la moutarde jaune ainsi qu'un kouglof, mais je n'en ai pas fait de photos.

Cuisine d'automne

La semaine passée, j'ai eu envie de profiter des fruits d'automne et de tester de nouvelles choses. Je suis donc allé faire un tour au marché et j'en ai ramené des coings et des chataîgnes. Ce ne sont pas des fruits très populaires car je n'ai pu trouver qu'un seul étal en proposant.

Après mon succès de transformation de pommes (voir ici), j'ai décidé de retenter l'expérience avec des coings. J'ai suivi exactement la même procédure et le résultat est à la hauteur de mes espérances.

Je m'y suis repris à deux fois pour la gelée car elle était trop liquide. Après refroidissement, je l'ai donc recuite pour obtenir une meilleure consistance. La cuisson du sucre est toujours une étape délicate. S'il n'est pas assez cuit, la gelée n'a pas de tenue. S'il est trop cuit, on passe de l'état de gelée à l'état de caramel.

Ensuite, il me restait à m'occuper des chataîgnes.

J'avais trouvé une recette de crème de marrons qu'il fallait que j'essaye, et c'est donc ce que j'ai fait. Je l'ai trouvé à la page 46 du catalogue Tompress 2016.

Ingrédients :
  • 1 kg de chataîgnes
  • 20 cL d'eau
  • 1 kg de sucre
  • 1 gousse de vanille
Marche à suivre :
  1. Inciser les chataîgnes.
  2. Les mettre dans une casserole d'eau froide et les faire bouillir 2 à 3 minutes.
  3. Les éplucher.
  4. Les faire cuire dans ½L d'eau jusqu'à ce qu'elles soient tendre.
  5. Les passer dans l'épépineuse.
  6. Mélanger le sucre, l'eau et la vanille.
  7. Faire bouillir le mélange jusqu'à 115/120°C.
  8. Réduire le feu et ajouter la purée de chataîgnes.
  9. Laisser monter en température sans cesser de remuer.
  10. Mettre en pots.

Toutes ces étapes prennent du temps, mais le résultat en vaut vraiment la peine. Je pense en refaire, mais pas trop souvent car c'est addictif.

Voici un aperçu du résultat de cet après-midi de cuisine :

../images/food/2016/11/Quince.Jelly.Quince.Paste.And.Chestnut.Puree.thumbnail.jpg

Viser les étoiles

Cette année, ma meilleure amie a eu un garçon. Comme à l'accoutumée, je lui ai envoyé un mobile. Je me suis un peu raté dans mon organisation car il est né en juillet et elle ne l'a reçu que cette semaine.

Je suis content du résultat général ainsi que de tout ce que j'ai du mettre en oeuvre pour la réalisation.

La première étape était de déterminer quel modèle j'allais utiliser. Après de nombreux essais, je me suis décidé à plier un modèle très simple, une fusée issue de la base de la bombe à eau. Le modèle étant très simple, il fallait trouver un papier pour le mettre en valeur. J'ai donc utilisé du papier métallisé dont un avec des motifs.

Ce modèle ne présente pas de possibilités d'accroche comme certains autres modèles, il a donc fallu en percer la pointe pour y introduire le fil. Le papier étant très fragile, j'avais pris la précaution de mettre un morceau de papier adhésif de masquage au point de faiblesse. J'ai également entrepris de renforcer l'intérieur par des pyramides en carton sur lesquelles, le fil viendrait s'accrocher.

La seconde étape était la construction du support. Pour cela pas de surprises car j'ai utilisé la même technique que celui fabriqué précédemment. Cependant, j'ai fait de nombreux progrès dans l'utilisation des outils car la fabrication et la finition étaient vraiment meilleures qu'auparavant.

La dernière étape était le montage de tous les éléments. Voici le résultat obtenu :

../images/origami/2016/11/Shoot.At.The.Stars.Full.thumbnail.jpg ../images/origami/2016/11/Shoot.At.The.Stars.Close.Up.thumbnail.jpg

Comme ce joli mobile devait voyager par la poste au dessus de l'atlantique, je lui ai fabriqué une protection en carton. J'ai construit deux treillis que j'ai supperposés dans la boîte de transport. L'un d'eux contenait des encoches pour contenir le mobile.

C'était la première fois que je travaillais le carton mais certainement pas la dernière. Voici le mobile dans son cocon, prêt à prendre son envol :

../images/origami/2016/11/Shoot.At.The.Stars.Packed.thumbnail.jpg

Que faire avec des pommes sauvages?

Récemment, ma mère m'a apporté des pommes sauvages, cueillies par ses soins. Ayant essayé sans succès de faire du vin avec de tels ingrédients, j'ai décidé de faire autre chose.

Je me suis tourné vers quelque chose que je maitrise un peu mieux, la confiture. Je n'avais jamais fait de gelée avec succès, ce qui m'a encouragé à ré-essayer.

J'ai commencé par extraire le jus des pommes avec un extracteur. C'est un outil bien pratique pour extraire le jus de fruits, de légumes ou même d'herbe. Je l'ai à la maison depuis quelques temps et ça me démangeais de l'utiliser.

Ensuite, j'ai ajouté 70% du poids du jus en sucre et un jus de citron. Puis vient la phase délicate de la cuisson. Trop peu et le sirop ne gélifie pas. Trop et le sirop se transforme en caramel.

Après extraction du jus, il reste la pulpe vidée de son jus mais pas de ses saveurs. Ça serait dommage de ne pas l'utiliser. J'ai donc décidé de la transformer en pâte.

J'ai commencé par réduire la pulpe en purée grâce à l'épépineuse que j'ai récupérée il y a quelques années. J'ai mis tout le monde à contribution pour cette étape car je n'ai pas encore d'endroit où l'accrocher sécuritairement.

Ensuite, j'ai ajouté le poids de la pulpe en sucre et un jus de citron. Là encore, c'est la phase de cuisson qui est la plus critique et ce pour les mêmes raisons que pour la gelée. Et encore une fois, je m'en suis bien sorti.

Voici le résultat de ces deux expériences :

../images/food/2016/10/Apple.Jelly.And.Apple.Paste.thumbnail.jpg

Je suis très satisfait du résultat. Le goût de la pomme est discret et la texture est superbe.

Suite de la première cueillette de l'année

Ceci est la suite de l'épisode Première cueillette de l'année.

Comme annoncé précédemment, j'ai commencé la confection d'un vin de pomme. La première étape était d'ébouillanter les pommes et de les laisser reposer 5 jours avant de récupérer le jus et de lancer la fermentation. Cette étape est complètement ratée; les pommes ont commencé à moisir. C'est bien dommage car l'odeur du jus était fantastique, mais pour ne pas prendre de risque, je l'ai jeté.

../images/food/2016/09/Apple.Core.Wine.Failure.thumbnail.jpg

J'étais très déçu, mais il ne faut pas s'arrêter à ça ! D'ailleurs, le même jour, j'ai eu mon cadeau de consolation. J'ai reçu le matériel que j'avais commandé pour faire mon vin, levure, clarifiant et pompe. Il ne reste plus qu'à les utiliser :)

../images/food/2016/09/Early.Christmas.thumbnail.jpg

Pour rebondir sur cet échec, je suis allé faire une deuxième cueillette avec ma fille. Nous avons récupéré des mûres et des pommes comme lors de la première. Les mûres ont été transformées en confitures immédiatement.

../images/food/2016/09/Blackberry.Jam.Second.Batch.thumbnail.jpg

Pour ce qui est des pommes, je récidive avec le vin de pomme. En fait, les pommes qui ont moisi dans la première cuvée sont celles en contact avec l'air. Pour pallier à ça pour la seconde cuvée, je les maintiens submergées grâce à un dispositif très élaboré. Jugez en par vous même :)

../images/food/2016/09/Apple.Core.Wine.Second.Try.thumbnail.jpg

Si ça ne fonctionne toujours pas, j'envisagerai une autre méthode.

À suivre...

Première cueillette de l'année

Dimanche passé, cela plusieurs jours qu'il faisait beau et chaud. Je me suis dit que ce serait le moment idéal pour aller faire une cueillette « sauvage ». Je mets sauvage entre guillemets car je suis allé juste à côté de la maison, le long du canal.

Pendant l'été, je suis déjà allé plusieurs fois en repérage pour voir ce qu'il y a de disponible. Pour l'instant, j'y ai trouvé des pommes, des noisettes, des mûres, des prunelles, du sureau et des cynorhodons. En ce moment, les pommes, les mûres et le sureau sont prêts pour la cueillette.

Donc dimanche, je suis allé cueillir avec ma femme des pommes et des mûres. Je me serais bien laissé tenter par le sureau, mais une fois de plus, j'avais oublié de quoi sectionner les tiges. Ce sera pour une prochaine fois.

Voici donc le résultat de cette cueillette. Ce n'est pas fantastique, juste 1 kg de mûres et 2 de pommes.

../images/food/2016/08/Fruit.Picking.Step.1.Result.thumbnail.jpg

Ce n'est pas tout de cueillir, il faut ensuite transformer. J'ai donc prévu de faire de la confiture avec les mûres et du vin avec les pommes.

Voici la première étape de la transformation, les mûres macèrent dans le sucre et les pommes dans de l'eau.

../images/food/2016/08/Fruit.Picking.Step.2.Preparation.thumbnail.jpg

Voici le résultat de la transformation des mûres. Finalement, c'est une confiture aux mûres et zeste de lime. J'ai mis 750g de sucre pour le kilo de fruits, le zeste et le jus d'une lime.

../images/food/2016/08/Fruit.Picking.Step.3.Jam.thumbnail.jpg

Pour le vin de pommes, la première étape de la transformation s'achèvera vendredi. D'ici là j'espère recevoir la levure que j'ai commandée pour la fermentation.

À suivre !

Vin de noix

C'est un vin à faire lorsque les noix sont vertes et prêtes pour ce genre d'expérience. Normalement, la période de cueillette s'étend environ du 21 juin au 14 juillet. Cette année, le début de l'été s'annonçait comme un automne pluvieux, ce qui a du retarder la maturation des fruits. Ce qui est parfait pour moi qui n'aie pu mettre la main sur des noix vertes qu'assez tardivement.

Comme à mon habitude, je me suis renseigné pour trouver une recette qui me convienne. Je n'ai rien trouvé qui me satisfasse complètement, j'ai donc improvisé ma propre recette sur la base des recettes glânées.

Ingrédients
  • au moins 40 noix
  • 5L de vin rouge
  • 1kg de sucre roux
  • 0,5L d'eau de vie
  • 2 gousses de vanille
  • 1 gros bâton de cannelle
  • quelques morceaux de macis
../images/food/2016/07/Walnut.Wine.Before.Preparation.thumbnail.jpg

Il suffit de couper les noix en quatre et de mélanger tous les ingrédients. Le plus long reste à faire car il faut laisser reposer au moins 45 jours avant de filtrer et de mettre en bouteille.

Voila le resultat avant la période de maturation. Il ne reste plus qu'à trouver de quoi filtrer, embouteiller et bouchonner. Et le plus dur, attendre !

../images/food/2016/07/Walnut.Wine.Ready.For.Maceration.thumbnail.jpg

Rendez-vous dans quelques semaines pour voir la tête que ça a.

Cadeau de naissance

Depuis plusieurs années maintenant, j'offre un mobile en origami comme cadeau de naissance à mes proches. La naissance du fils d'un ami de longue date a été l'occasion de m'y remettre. J'ai eu beaucoup de temps pour mener mon projet à bien, mais comme souvent, je l'ai fait à la dernière minute.

J'avais envie d'aller un peu plus loin que les fois précédentes en incluant un peu de travail de bois. C'est vraiment basique, mais j'ai pu toucher un peu à ça et me rendre compte que mes outils ne sont pas appropriés.

J'étais parti sur un modèle de bateau mais le diagramme que je voulais utiliser est vraiment illisible. Depuis, j'en ai récupéré une version plus lisible que j'espère utiliser dans un futur mobile. Je me suis donc tourné vers un modèle de poisson de Peter Engel que j'ai trouvé dans le livre « Origami From AngelFish To Zen » [1].

../images/book/From.Angelfish.To.Zen.thumbnail.jpg

J'ai plié 8 poissons dans 4 couleurs différentes. Chaque poisson est accroché avec un fil de coton à un cadre octogonal selon une spirale. En fait, les poissons sont accrochés par paire, le fil les réunissant passant au centre d'un anneau de bois [2].

../images/origami/2016/06/Hanging.Mobile.thumbnail.jpg

Je suis assez satisfait du rendu et des techniques utilisées. L'utilisation de l'anneau est très intéressante pour le recyclage de mes bagues. L'utilisation du fil de coton donne un très bel aspect. Cependant, j'ai encore beaucoup de progrès à faire pour travailler le bois.

Je vais en faire un autre prochainement. Je vais pouvoir améliorer ma technique et trouver d'autres solutions.

[1] ISBN-13 : 978-0486281384
[2] Je parlerai prochainement de sa réalisation

Réalisation de pochoirs

Suite à mon initiation à la découpe laser, il me tardait d'aller utiliser à nouveau la machine. J'avais une commande qui traînait depuis quelques temps et il fallait que je l'honore. Voila qui est chose faite.

Maman voulais convertir des modèles de pochoir qu'elle a vus dans le livre « Alabama Studio Sewing + Design » de Natalie Chanin [1]. J'ai commencé par scanner les-dit modèles en noir et blanc. Puis je les ai convertis dans un format reconnu par la machine. J'ai décrit la méthode utilisée sur mon wiki.

Les fichiers étaient prêts à être utilisés. Il a fallu quand même que je fasse 2 manipulations de dernière minute :

  • J'ai du convertir l'épaisseur des traits pour qu'ils soient reconnus comme de la découpe et non de la gravure. C'est une limitation de la conversion en PDF de Inkscape. Je n'aurais d'autre choix que de faire cette manipulation à chaque fichier importé.
  • J'ai du agrandir la taille du document à la taille de découpe de la machine. J'avais oublié de l'indiquer dans mes notes, il faudra que je pense à le faire à chaque fois. Si ce n'est pas fait, la machine va faire la découpe au milieu de la surface à découper.

Après environ 30 minutes de découpe, voici le résultat obtenu :

../images/diy/2016/06/Laser.Cutting.thumbnail.jpg

On note les traces de brûlure à différents endroits. Heureusement qu'elles ne sont que sur la pellicule de protection du plexiglas.

[1] ISBN-13 : 978-1584799207

Office wars

Au bureau, plusieurs d'entre nous possèdent des pistolets à fléchettes en mousse. Parfois, sans raison apparente, nous faisons parler les ressorts. Les fléchettes se mettent à voler dans toutes les directions. Puis le calme revient aussi vite que le début des ostilités.

Certains ont changé la donne en participant à la course aux armements en modifiant les fléchettes pour qu'elles aillent plus vite et plus loin. Certaines modifications sont même classées illégales car trop dangereuses.

C'est en parlant de ces modifications, qu'un de mes collègues m'a parlé d'une arbalète réalisé grâce à une épingle à linge.

Voici la vidéo en décrivant la réalisation :

J'ai décidé de me lancer et voici le résultat que j'ai obtenu :

../images/diy/2016/04/Crossbow.thumbnail.jpg

Je l'ai testé et elle fonctionne parfaitement. Je n'ai pas de vidéo pour prouver mes dires, mais vous pouvez essayer par vous même. L'arme est très puissante alors il faut faire très attention à l'orientation du tir.

Je pense que je vais amener mes lunettes de sécurité au travail maintenant :)